Travaux

Isolants pour combles : caractéristiques, avantages et inconvénients

L’isolation d’une maison assure son confort et la qualité de vie de ses habitants. Elle garantit également des économies d’énergies et par conséquent, la réduction des factures. Cependant, avant d’entreprendre ce type de travaux, il convient de se renseigner sur les différents matériaux isolants.

La ouate de cellulose

Conçue à partir de papier recyclé, la ouate de cellulose est un isolant écologique de plus en plus utilisé. Elle peut être utilisée pour les murs, les toitures, les planchers, les cloisons intérieures, mais aussi pour l’isolation des combles perdus. Elle est disponible en panneaux ou en vrac dans les boutiques spécialisées.

A découvrir également : Copropriété : et si vous optiez pour un compteur d’eau individuel ?

En plus d’être écologique, ce matériau présente de nombreux avantages. Il possède un bon rapport qualité/prix et un confort thermique identique en toute saison. De plus, la ouate présente une bonne résistance aux insectes, aux rongeurs et au feu.

Elle ne possède pas vraiment d’inconvénients. Cependant, il faut être vigilant lors de sa pose pour éviter des problèmes de tassements dans le futur. Pour cela, il faut veiller à ce que sa densité soit élevée.

A lire également : Quelles sont les spécificités d’une maison traditionnelle ?

La laine de verre

Isolant minéral, la laine de verre est le matériau le plus adopté pour l’isolation. Elle convient plus aux combles perdus et aménageables qu’aux toitures inclinées. La laine de verre se présente sous la forme de flocons, de panneaux semi-rigides et de rouleaux.

Composée de silice, la laine de verre possède plusieurs atouts. Elle est légère et résistante aux flammes (présence d’un pare-vapeur). De plus, ses performances acoustiques et thermiques sont remarquables. À cela s’ajoutent son caractère imputrescible et son coût abordable.

Toutefois, il convient de noter que cet isolant peut se tasser et perdre ses qualités, en cas d’humidité. Il faut donc le poser avec attention et de préférence dans un logement parfaitement sain.

La laine de roche

Elle est créée à partir de basalte et de roches volcaniques. Si d’aucuns la préfèrent à la laine de verre, c’est essentiellement du fait de ses performances thermique et acoustique supérieures. La laine de roche est relativement économique. Comparativement à la laine de verre, elle présente une meilleure résistance à l’eau et à l’humidité.

Disponible en plusieurs formats (semi-rigide ou souple), la laine de roche est très facile à poser. Très respirante, elle évite les condensations d’humidité dans votre intérieur. Petit bonus, elle ralentit la propagation du feu en cas d’incendie.

Néanmoins, on soulignera son aspect non écologique, du fait de la difficulté de recyclage. Aussi, elle se montre impuissante face à la chaleur, ce qui la désavantage en été. En outre, la pose de la laine de roche, bien que simple, nécessite un maximum de précautions en raison de la grande volatilité des fibres, un risque pour vos poumons.

La mousse de polyuréthane

Elle résulte d’une combinaison d’agents gonflants et d’additifs à d’autres composés chimiques. Sa particularité est qu’elle se dilate de façon impressionnante avant de se solidifier. Cela lui permet d’atteindre tous les recoins pour un résultat efficace.

La mousse de polyuréthane ne se tasse pas et comble facilement tous les interstices, promesse de performances élevées. Elle est légère et perméable à la vapeur d’eau. Vous n’aurez donc plus besoin d’investir dans un pare-vapeur.

Malheureusement, les performances acoustiques de la mousse de polyuréthane sont très moyennes. Elle est également non recyclable, en plus d’être impossible à installer sans un professionnel. Ses agents gonflants favorisent également le réchauffement climatique. Pour finir, elle ne vous offre pas trop d’options : une fois installée, elle fusionne avec vos parois et il est très difficile de s’en débarrasser plus tard.

16 mars 2021
Show Buttons
Hide Buttons