Défiscalisation

Trois dispositifs de défiscalisation immobilière à utiliser pour réduire vos impôts 

L’investissement dans le domaine immobilier peut-être parfois coûteux. Cependant, avec la défiscalisation immobilière, vous avez la possibilité d’investir dans un bien immobilier et de le mettre en location afin de bénéficier d’une réduction sur les impôts. Pour cela, voici un article qui vous présente les différents dispositifs de défiscalisation dont vous pouvez vous servir.

La loi Malraux

Mise en place en 1962 par l’ancien ministre de la Culture André Malraux, la loi malraux est un dispositif de défiscalisation qui concerne particulièrement les anciens bâtiments situés en Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain ou Paysager (ZPPAUP).

A lire en complément : Comment optimiser sa fiscalité immobilière ?

Avec ce dispositif, les investisseurs ont la possibilité d’obtenir une réduction d’impôt après l’achat et la rénovation de ces genres de bâtiments. Cette réduction peut aller de 22 à 33 % selon la zone dans laquelle se situent les bâtiments avec une limite de 100 000 euros de travaux par an.

Pour les bâtiments de la première zone par exemple, la réduction d’impôt est de 22 % et pour ceux de la deuxième zone, elle s’élève à 33 %. En effet, cette loi a pour objectif premier de conserver et de protéger le patrimoine historique et français. Aussi, elle a une volonté d’améliorer le cadre de vie afin de répondre aux évolutions des attentes et exigences des résidents de ces centres-ville historiques.

A lire en complément : Défiscaliser avec la loi Pinel

Le déficit foncier

En dehors de la loi Malraux, nous avons également le déficit foncier qui peut aider à réduire vos impôts. Cependant, ce dispositif n’entre pas dans le plafonnement des niches fiscales. Vous avez donc la possibilité de cumuler avec d’autres lois de défiscalisations.

En effet, le déficit foncier est utilisé lorsque les charges de vos biens locatifs sont supérieures à vos revenus. Ces charges concernent entre autres l’entretien, les travaux de réparation, les primes d’assurances, les intérêts d’emprunt, etc. Ainsi, lorsque vos revenus locatifs ne permettent pas de couvrir toutes ces dépenses, vous pouvez déclarer un déficit foncier.

Avec cette déclaration, vous pourrez déduire de vos revenus fonciers les frais liés à la prise en charge de l’entretien de vos biens locatifs et ceci dans une limite de 10 700 euros.

La loi Pinel

Apparue depuis le 1er septembre 2014, la Loi Pinel est un dispositif de défiscalisation qui a été mis en place pour encourager l’investissement dans l’immobilier neuf.
Avec cette loi, vous avez la possibilité de louer votre bien immobilier neuf tout en bénéficiant d’un taux de réduction d’impôt sur la valeur de votre bien. Ce taux s’élève à 12 % pour une location de 6 ans, à 18 % pour une location de 9 ans et à 21 % pour une location de 12 ans. Avec la loi Pinel, vous pourrez donc déduire le prix d’acquisition de votre bien à une limite de 300 000 euros.

Cependant, pour bénéficier de cette loi, certaines conditions sont à remplir. La toute première est de disposer d’un bien immobilier neuf situé dans une zone spécifique. Ensuite, les loyers et les ressources des locataires doivent être plafonnés. Pour finir, le bail doit être pour une résidence principale et la location ne doit pas être meublée.

En somme, pour réduire les impôts dans le domaine immobilier, différentes formes de défiscalisations peuvent servir.

Article similaire

Show Buttons
Hide Buttons