Investissement

La formation, clé de voûte de la rénovation immobilière

La rénovation immobilière représente un enjeu majeur en France. Permettre aux logements existants de gagner en confort, en performance énergétique et en valeur est un défi à la fois économique et environnemental. Pourtant, se lancer dans des travaux de rénovation sans formation préalable peut s’avérer risqué. De nombreuses alternatives existent pour se professionnaliser dans ce domaine.

A lire en complément : Achat et vente de propriété viticole : pourquoi se faire accompagner par un expert 

Les raisons de suivre une formation en rénovation immobilière

La rénovation immobilière recouvre des domaines techniques variés tels que : 

  • la maçonnerie ;
  • la charpente ;
  • l’électricité ;
  • la plomberie.

Maîtriser les bases de ces métiers s’avère indispensable pour mener à bien les travaux dans les règles de l’art. Sans compétences, le risque d’erreurs ou de malfaçons est élevé, entraînant des surcoûts voire des problèmes de conformité pouvant remettre en cause le financement.

A lire aussi : Où installer sa laverie à la maison avec un espace réduit ?

Faire une formation sur la rénovation offre également la possibilité d’acquérir la connaissance des normes en vigueur en matière : 

  • d’accessibilité ;
  • de sécurité incendie ;
  • de performance énergétique.

Ces règles sont à respecter sous peine de sanctions en cas de contrôle. La maîtrise des labels et des certifications est aussi importante pour optimiser les aides financières à la rénovation. Se former permet, entre autres, de gagner en autonomie et en capacité à piloter tous les aspects d’un chantier, de la conception à la livraison des travaux. 

Les types de formation existante

Les formations initiales de niveau CAP permettent d’acquérir les bases techniques dans un métier spécifique tel que : 

  • l’électricité ;
  • la maçonnerie ;
  • la plomberie.

Les Brevets Professionnels (BP) en 2 ans après le CAP pour se spécialiser dans un domaine comme : 

  • la maçonnerie ;
  • le plâtre ;
  • l’isolation ;
  • le carrelage.

Le Bac Professionnel Travaux du Bâtiment permet de se spécialiser dans le gros-oeuvre. La formation supérieure en 5 ans minimum avec le Diplôme d’État d’Architecte permet une maîtrise complète de la conception à la réalisation. 

Les modules courts de formation continue sont axés sur des aspects spécifiques comme l’éco-rénovation ou la performance énergétique, dont la certification PEB permettant d’aborder les notions clés.

Les spécialisations techniques

Au-delà des formations de base, vous pouvez vous spécialiser dans des corps de métier clés de la rénovation. L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) avec le CQP Isolation Thermique par l’Extérieur assure la maîtrise des différentes techniques d’ITE : 

  • le collage de panneau isolant ;
  • le parement ;
  • la projection d’isolant ;
  • la pose de mur rideau.

Le CAP/BEP Plomberie ou le Brevet Professionnel Installateur Thermicien est nécessaire afin de piloter les systèmes de chauffage et les installations sanitaires.

Avec le CAP/BEP Électricien d’équipement ou le Brevet Professionnel d’Installateur en Électricité et en Domotique, le professionnel est en mesure de réaliser les travaux liés au poste électrique et à la domotique.

Pour se spécialiser en maçonnerie, le CAP/BEP Maçon ou le Brevet Professionnel Maçon est nécessaire pour intervenir sur les ouvrages structurels.

Le CAP/BEP Charpentier Couvreur ou le Brevet Professionnel Charpentier Couvreur Zingueur est indispensable pour les interventions au niveau de la toiture et de la charpente.

Les financements de la formation

De nombreuses aides existent pour suivre une formation qualifiante en rénovation immobilière. Le CPF (Compte Personnel de Formation) permet de financer tout ou partie d’une formation. Il constitue un levier majeur de financement. Les heures capitalisées au fil des années d’activité couvrent souvent l’intégralité d’une certification de niveau V ou IV. Des aides sont aussi proposées par :

  • Pôle Emploi
  • Les régions
  • CertifTBPT

Pôle Emploi propose des allocations formation aux demandeurs d’emploi, selon leur situation. La prise en charge peut atteindre 100% des frais.

Les Régions financent des sessions de formation via des aides individuelles. Des subventions sont attribuées aux demandeurs d’emploi, aux salariés en reconversion ou recherchant une qualification complémentaire.

Quant à CertifTBPT, l’organisme complète le CPF des salariés du BTP pour faciliter l’accès à toutes les certifications du secteur.

Les débouchés professionnels

La maîtrise des techniques de rénovation ouvre des perspectives dans différents corps de métiers du bâtiment : 

  • artisan individuel ;
  • entreprises de rénovation ;
  • bureau d’études thermiques ;
  • agences immobilières ;
  • assurances.

Des postes de chargé d’opérations, de coordinateur de chantier ou de conseiller en économies d’énergie sont également à pourvoir pour les diplômés en rénovation immobilière.

Les poursuites d’études possibles

Pour ceux souhaitant approfondir leurs connaissances, des cursus universitaires complètent les diplômes techniques de niveau baccalauréat :

  • DUT Génie Civil
  • Option Construction Durable
  • Bachelor Bâtiment Durable
  • Spécialisé rénovation

Le DUT Génie Civil propose, notamment, une option spécifique Construction Durable. Ce sont deux années de formations axées sur la conception et le management de projets durables.

Les Licences Professionnelles offrent aussi la possibilité de se spécialiser en éco-rénovation, à l’instar du parcours Métiers du Bâtiment dans les centres de formations dédiés.

Certains Bachelors universitaires sont dédiés au bâtiment durable et à l’amélioration énergétique des logements existants. Ils peuvent inclure un parcours spécialisé rénovation BBC.

Pour ceux souhaitant approfondir leur expertise managériale, des Mastères spécialisés en Management de Projets de Construction ou Responsable de Chantiers permettent d’obtenir un niveau Bac+5.

Article similaire