Crédit

Comment comptabiliser un remboursement d’emprunt ?

Les emprunts sont des options auxquelles la plupart des entreprises font recours pour diverses raisons professionnelles. Pour en bénéficier, ce sont les établissements d’emprunt qui leur font leurs offres, en particulier les banques.

Les emprunteurs sont également tenus de procéder au remboursement de leur dette, conformément aux dispositions prévues dans le contrat. Par ailleurs, en matière de comptabilité, des enregistrements doivent être faits, notamment pour le remboursement de l’emprunt. Pour le réaliser, découvrez dans ce billet comment vous pouvez procéder.

A découvrir également : Comment savoir quel budget emprunter ?

Le déroulement du remboursement d’un emprunt

Pendant la signature d’un contrat d’emprunt, l’emprunteur et la banque discutent de quelques clauses, surtout celles liées au remboursement. Ces discussions dépendent de la structure auprès de laquelle vous contractez le prêt. Il peut également dépendre de la somme que vous avez contractée, ou encore de sa destination.

Ainsi, quel que soit l’emprunt, le remboursement se fait par des sommes que vous devez payer mensuellement, trimestriellement, de façon semestrielle ou annuelle. En fonction de l’échéance, la somme à déposer sera déterminée afin que vous remplissez votre part du contrat dans la durée convenu pour le paiement de la dette.

A lire également : Comment fonctionne le prêt hypothécaire au canada ?

Les compositions du remboursement d’un emprunt

Lorsque vous contractez une dette, la procédure ne se déroule pas de la même manière que celle liée au remboursement. Lors de l’emprunt, vous recevez la somme que vous demandez en prêt. Mais pour payer, vous devez le faire en y ajoutant des intérêts à la banque, en contrepartie du service qui vous a été rendu.

Ainsi, les mensualités que vous devez payer contiennent ses intérêts. Il est également possible que des frais d’assurances y soient inclus selon les conditions posées par la structure. Puisqu’ils font tous partie du remboursement, vous devez utiliser leur compte pendant la comptabilisation de l’emprunt. C’est une règle que vous devez suivre pour réussir l’enregistrement.

comptabiliser un remboursement d'emprunt

L’utilisation des comptes pour la comptabilisation

La compatibilité implique l’utilisation de compte. Ainsi, pour procéder à la comptabilisation d’un emprunt, vous aurez à les utiliser. Le plan comptable en vigueur qui renferme tous les comptes que vous pouvez utiliser. Leur utilisation est spécifique en fonction de l’opération à enregistrer. Même pour les emprunts, les comptes diffèrent entre eux en fonction du type de prêt contracté.

Ainsi, il y a le compte 16 destinés aux emprunts, le 161 pour les emprunts obligataires qui sont convertibles, et 163 pour les autres. Pour les dettes contractées auprès des établissements de crédit, c’est le compte 164 qui sera utilisé. Bien d’autres comptes sont utilisés, en particulier celui du remboursement qui est le compte 611 ou encore le compte 616. Tous les comptes sont souvent utilisé en fonction de l’opération effectuée, mais aussi de leurs mouvements.

La comptabilisation des emprunts

La comptabilisation des emprunts comprend celui du versement de l’emprunt et la comptabilisation du remboursement. Le premier vise à créditer le montant reçu et à débiter le compte qui le reçoit. Cette comptabilisation se fait dès la réception des frais empruntés.

La comptabilisation du remboursement d’un emprunt

Tout comme l’enregistrement fait lors du versement des fonds, il y une comptabilisation qui doit être faite lors du remboursement. Cependant, cette dernière se déroule de manière différente. Ceci parce que le versement se fait une seule fois, alors que le remboursement peut se faire sous plusieurs échéances.  Cela dépend de l’accord conclu par les deux parties.

Que le paiement se fasse mensuellement ou trimestriellement, la comptabilisation se fait en débitant le compte des différents composants qui constituent un remboursement. Il s’agit notamment du capital dont le compte est de 164, des intérêts avec le compte 611 et éventuellement des assurances pour le 616. Quant aux crédits, c’est le compte 512 qui sera utilisé. Pour l’écriture, il est également possible d’utiliser des sous-comptes. La comptabilisation doit se faire à chaque fois que vous recevez un remboursement.

En somme, la comptabilisation de remboursement emprunt est une des étapes de la comptabilisation de l’emprunt. Elle implique la prise en compte de plus de détails, et principalement le capital, les intérêts et l’assurance. Pour l’enregistrement, ce sont les différents comptes concernés qui sont utilisés.

Assurance crédit : faut-il souscrire pour son emprunt ?

Alors que de plus en plus de français souhaitent se lancer dans des crédits immobiliers, ou des crédits à la consommation, vous êtes en droit de vous demander si vous allez devoir aussi trouver une assurance pour votre crédit ! En effet, il est assez fréquent de voir certains organismes bancaires proposer des assurances pour les crédits qu’ils offrent à leurs clients, bien que cela ne soit pas toujours systématique. Dans ce cas, trouver l’assurance pour votre crédit peut alors être bien plus compliqué que ce que vous n’imaginiez !

Et pourtant, il vous suffit parfois de vous rendre au bon endroit pour être sûr d’avoir l’opportunité de trouver la bonne assurance au bon prix ! Mais, finalement, faut-il vraiment souscrire pour son emprunt ? Et bien, dans la plupart des cas, vous n’aurez tout simplement pas le choix ! En effet, certaines banques vous imposent même de choisir une assurance crédit à leurs côtés, afin de pouvoir accepter votre demande de prêt. Ceci étant dit, il ne faut pas seulement voir votre assurance de crédit comme une contrainte ! En effet, il y a aussi des avantages à prendre une assurance comme celle-ci pour votre crédit, et il serait dommage de ne pas en profiter si vous en avez l’occasion…

Quelles sont les garanties d’une assurance crédit ?

Les garanties possibles pour une assurance crédit sont bien plus nombreuses que ce que vous pourriez l’imaginer ! En effet, bien souvent, nous avons tendance à penser que l’assurance crédit se limite purement et simplement à devoir payer une assurance de plus qui ne nous apportera aucune garantie. Et pourtant, certaines d’entre elles pourraient vraiment tout changer pour vous !

Parmi elles, on peut notamment compter sur la garantie décès qui permet de prendre en charge le remboursement du prêt si l’emprunteur viendrait à décéder. Il est aussi possible de souscrire une garantie perte d’emploi, qui permettra cette fois-ci à l’emprunteur de ne plus avoir de charge les mensualités pendant le temps où celui-ci se retrouve au chômage.

Dans d’autres cas, les emprunteurs peuvent aussi souscrire une garantie PTIA, ou garantie de Perte Totale et Irréversible d’Autonomie. Dans ce cas précis, il est alors possible d’obtenir un remboursement du capital emprunté pour toutes celles et ceux qui ont eu une grave maladie ou un accident pendant leur vie. Ils se retrouvent alors à bénéficier de cette garantie qui pourrait aussi être utile s’ils interviennent pour une personne proche ayant besoin d’une assistance particulière.

Enfin, même s’il s’agit d’un cas où l’emprunteur ne pourra plus travailler du tout, il y a aussi des cas où celui-ci est uniquement immobilisé pendant une courte durée. Dans ce cas précis, on parlera alors plutôt de garantie ITT. Cette garantie Incapacité Temporaire Totale de Travail permettra alors à l’emprunteur de ne plus avoir besoin de se soucier de son emprunt pendant un court temps. En effet, ce sera alors à son assurance de prendre en charge toutes les dépenses liées à son crédit, ce qui est un bon avantage !

Article similaire