Immo

Solliciter un constructeur de maisons individuelles : quels risques ?

Aujourd’hui, faire appel à un constructeur d’habitats individuels est devenu monnaie courante. De plus en plus de particuliers préfèrent confier la construction de leur maison à des constructeurs spécialisés, plutôt que de solliciter des artisans individuels. Une solution avantageuse qui comporte néanmoins une part de risques. Voici les plus importants.

Le risque d’abandon de chantier

Le premier risque auquel sont exposés les maîtres d’ouvrage reste l’abandon de chantier. Cette situation survient généralement lorsque le constructeur n’est pas bien assuré et en vient à déposer le bilan.

A voir aussi : Immobilier en Corse : les 4 bonnes raisons d’investir dans la pierre corse

Selon des études menées en 2013, 14 % des litiges dans le secteur du bâtiment seraient liés à la faillite d’entrepreneurs sollicités. Puisque ces derniers n’ont plus assez de liquidités disponibles, ils sont contraints d’arrêter les travaux.

Chose dommageable pour les maîtres d’ouvrage qui ont certainement dû faire un premier versement pour le démarrage de leur chantier.

A lire aussi : Faire appel à un constructeur de maison pour réaliser la maison de ses rêves

Pour éviter cette situation, le contrat de construction (CCIM) doit normalement inclure une garantie de livraison. Celle-ci permet le financement du reste des travaux même après faillite du constructeur. De plus, le constructeur doit souscrire une assurance dommages-ouvrage.

À l’exemple de Habitat Concept : Constructeur de maisons individuelles. Cela, pour couvrir d’éventuelles réparations en cas de défauts.

Les maisons témoins : parfois un leurre

Il y a également le risque de se faire avoir par les constructions dites « maisons témoins ». Ces dernières servent à présenter aux clients le savoir-faire du constructeur et offrent une simulation de l’aménagement final du logement.

Hélas ! Parfois, il advient que les constructions faites aux clients ne s’apparentent que peu aux logements témoins visités.

En effectuant un contrôle minutieux, l’on peut se rendre compte de la non-conformité de certains aspects, de la faible qualité de certains matériaux, etc.

La faute à la naïveté de certains maîtres d’ouvrage qui se laissent influencer par les discours de certains commerciaux talentueux.

Il faut savoir que seuls les clauses du CCMI de même que les plans (et les autres descriptifs inclus) engagent la société de construction. L’idéal est d’exiger la « gamme constructeur ».

Ce document renseigne sur l’ensemble des matériaux et autres produits qui seront utilisés pour la construction. En cas de manquement, le client pourra demander leur remplacement.

Les risques liés au permis de construire

En principe, c’est au maître d’ouvrage que revient la responsabilité de déposer le permis de construire. Mais souvent, le constructeur inclut ce service dans ses prestations. Il se charge du dépôt de permis auprès de la mairie afin d’entamer les travaux le plus rapidement possible.

Le hic, c’est que dans son empressement, le constructeur ne se conforme pas toujours aux normes d’urbanisme. Si les autorités s’en aperçoivent, cela pourrait affecter le déroulement normal des travaux.

Les risques liés aux études techniques

Pour finir, il existe des risques liés aux études techniques préalables à la construction. Normalement, le constructeur se doit de réaliser une étude de sol afin de déterminer si le terrain peut accueillir une construction ou non.

Il arrive cependant que certains constructeurs, dans le but de réduire les coûts et de garder une marge, négligent cette étude. Mettant ainsi en péril la structure de l’immeuble.

Ce qui peut occasionner des incidents malheureux. Le mieux est d’exiger ce contrôle, tout en étant présent durant les prélèvements et en demandant une copie du rapport du géotechnicien.

Article similaire