Immo

Quels sont les pièges à éviter lors d’un achat immobilier ?

Acheter un bien immobilier peu importe sa nature présente bien des avantages pour un investissement immobilier. En contrepartie, vous devrez sans doute réaliser des travaux, qu’il va vous falloir exprimer en bien. Mais attention, vous devrez rester vigilant afin d’éviter certains pièges lors de l’opération. Dans cet article, vous pouvez lire les pièges à éviter.

Ne pas oublier d’évaluer les points faibles du logement

Il est nécessaire de consulter votre banquier avant de vous lancer dans une telle aventure. Que le bien immobilier soit ancien ou nouvel, consultez tout d’abord votre banquier. Ainsi, il pourra apprécier avec vous, votre capacité de remboursement. Et évaluer le montant du prêt susceptible à vous accorder.

A découvrir également : Le marché de l’immobilier de bureaux à Bordeaux

Vous pourrez ainsi concentrer votre recherche sur les biens situés dans votre fourchette de prix. Si vous êtes séduits par l’un d’entre eux, visitez-le plusieurs fois et à des heures différentes. Vous jugerez mieux de ses atouts et de ses faiblesses. À cet effet, vous pouvez tenir compte de la situation géographique du bien, son entourage et ses voisinages. L’environnement est une donnée essentielle pour apprécier la valeur d’un logement et, le cas échéant, votre capacité à le revendre.

Ne pas visiter les dépendances

Le logement ancien est vendu avec une cave très souvent. Habituellement, vous avez une place de parking et si possible un grenier. Ainsi, vous vous dites que cette dépendance est forcément un atout pour votre investissement locatif. Ce qui vous donnera encore plus, d’être pressé par le temps, vous en négligez la visite. Cela constitue une grande erreur à éviter. En effet, la visite du grenier et du parking, vous donnera une idée de l’état de la charpente.

A lire aussi : Tout savoir sur l'appel de loyer !

Lesquels pourraient être transformés en pièces supplémentaires le cas échéant. De la même manière, l’état de la cave en dit long sur la copropriété ou la maison. Vous déduirez si vous aurez des problèmes liés à l’humidité ou aux termites. Mais, attention, ce constat ne doit pas être remonté jusqu’aux pièces à vivre.

Ne pas négocier les conditions de son crédit immobilier

Dans un premier temps, vous devez évaluer quel type de prêt s’adapte pour vous et ceci avec votre banquier. Est-ce un prêt amortissable, prêt in fine, prêt avec différé de remboursement. Cela relève toujours de la responsabilité de votre banquier.

Dans un second temps, vous devez négocier le taux d’emprunt. La négociation du taux d’emprunt est obligatoire. Ou confiez cette tâche à un courtier. Si vous avez la possibilité de vous confier à un courrier alors, toute à vous. Il vous aidera à déduire les intérêts d’emprunt, le taux d’intérêt que vous obtenez. Et cela n’affectera pas de façon mathématiquement l’équilibre économique de votre acquisition.

Ne pas oublier de vous renseigner sur le promoteur surtout en VEFA

VEFA signifie Vente en l’État Futur d’Achèvement. Il représente en réalité un contrat par lequel l’acheteur acquiert un bien immobilier à construire ou en cours de construction. Dans certaines villes, l’achat d’une maison ou d’un appartement sur plan peut être une solution. À cet effet, le marché sera : très tendu et les biens en seront rares.

Même si les lots sont : vendus très rapidement, prenez le temps de vous renseigner sur le promoteur et son programme. Pour éviter tout désagrément comme l’abandon du chantier ou des malfaçons. Ne pas aussi oublier de privilégier un promoteur reconnu ou appartenant à un groupe.

Article similaire