Immo

Les frais de notaire à prévoir lors de l’achat d’un bien immobilier

L’achat d’un bien immobilier implique des frais d’acquisition, encore connus sous l’appellation de frais de notaire. Ces frais sont à prendre en compte dans le budget d’achat de tout bien immobilier. Ils sont répartis en plusieurs éléments distincts. Pour connaître la valeur du montant à payer au notaire, il est important d’évaluer le coût de chacun de ces éléments. Quels sont alors les frais de notaire à prévoir dans l’achat d’un bien immobilier ? Découvrez-les dans la suite de cet article.

Qu’est-ce que les frais de notaire ?

Pour valider une acquisition de bien immobilier, il est obligatoire de faire appel à un notaire. Malgré le fait qu’un accord entre l’acheteur et le vendeur suffit pour la conclusion d’une vente, certains éléments, d’une grande importance, doivent être pris en compte. En effet, il est capital que la vente, en plus d’être actée par les différentes parties, soit déclarée publiquement. C’est à ce niveau que le notaire devient indispensable, car lui seul peut établir, à valeur juridique, un acte de vente.

A lire en complément : Immobilier en Corse : où investir ?

Les frais de notaire qui entrent en jeu lors d’une transaction immobilière sont :

  • Les droits de mutation, encore appelés impôts sur la mutation ;
  • Les émoluments du notaire ou sa rémunération pour la transaction immobilière. Cette dernière est réglementée par l’État et ne doit pas excéder une certaine proportion ;
  • Les débours ou les frais divers engagés par le notaire pour l’établissement d’un dossier. Ce sont généralement les formalités administratives auprès du Syndic et du Cadastre ;
  • La contribution pour la sécurité immobilière dans le but d’enregistrer officiellement la transaction.

Les frais de notaire peuvent représenter 10 % du montant total déboursé pour l’achat d’un bien immobilier. Il est donc recommandé de les inclure dans le budget prévu à cet effet, lors de la demande de prêt.

A lire en complément : Comment bien choisir son notaire ?

Quel est le taux des frais de notaire ?

Les frais de notaire pour l’acquisition d’un bien immobilier sont composés de différentes parties. Pour connaître le montant total de ces frais, il faut donc procéder au calcul du montant de chaque élément. Pour une ancienne maison, le montant total des différentes parties des frais de notaire est estimé à approximativement 8 % du prix de vente. Néanmoins, ce taux n’est pas fixe, il peut varier et n’est précisé qu’à titre indicatif.

Mais il faut retenir que plus le prix d’achat d’un bien immobilier est élevé, plus ce taux diminue. Pour un bien immobilier vendu à 200 000 euros, on estime à environ 8 % les frais de notaire. Dans le cas d’un bien immobilier vendu à 700 000 euros, la valeur de cette proportion est estimée à 7 %. Enfin, on estime à plus de 8,5 % les frais de notaire pour l’acquisition d’un bien immobilier vendu à 100 000 euros.

Qui paie les frais de notaire ?

Les frais de notaires doivent intégralement être réglés par l’acquéreur d’un bien immobilier. Ces frais sont donc intégrés, dès le début des opérations, dans le plan de financement. En fait, ces frais sont d’une importance capitale lors de l’acquisition d’un bien immobilier, en complément du prix d’achat. Le notaire est alors la personne qui se chargera de donner des détails sur le montage financier lors de la signature du contrat de vente.

Pour se mettre à l’abri des mauvaises surprises, il est par conséquent indispensable de connaître les frais de notaire dès le début des opérations. Toutefois, il peut arriver, de manière extraordinaire, que les différentes parties acceptent que ces frais soient pris en charge par le vendeur. Évidemment, ce n’est qu’une théorie puisque pour l’achat d’un bien immobilier neuf, il y a plus de possibilités que cette situation se produise. Par ailleurs, il faut noter que les frais de notaire doivent être versés au même moment que la signature du contrat de vente chez le notaire.

Seul le notaire est en mesure de rédiger l’acte de vente définitif, la signature de cet acte devra donc se faire en sa présence. Aussi, après le règlement des frais de notaire et du prix de vente par un virement bancaire, le notaire se charge de reverser au trésor public la part d’impôt perçue pour son compte. Enfin, pour avoir une idée des frais de notaire à payer pour une acquisition de bien, il est recommandé d’utiliser un simulateur de frais de notaire.

Article similaire