Immo

Les aides disponibles pour la construction de sa maison

Le gouvernement français offre une aide financière à ceux qui veulent rénover leur logement, mais aussi à ceux qui souhaitent faire construire leur maison. Vous pouvez avoir en tête le PTZ, mais on ne parle pas d’une aide, mais bien de plusieurs aides et subventions à la construction. Faisons le point sur les aides disponibles pour la construction de votre maison, leurs caractéristiques ainsi que leurs critères d’éligibilité.

Le PTZ ou le Prêt à Taux Zéro

Vous avez compris : on parle ici d’un prêt pour lequel vous n’aurez pas à verser d’intérêt. Avec le PTZ, vous pourrez financer jusqu’à la moitié d’un montant plafonné du projet de construction incluant l’achat du terrain à bâtir. Pour bénéficier de cette aide, il faut que vous soyez primo-accédant et de là, on entend « être propriétaire pour la première fois », mais aussi « ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux années précédant le prêt ».

A voir aussi : Programme immobilier : nos garanties pour votre sécurité

La primo-accession n’est pas le seul critère pour y être éligible, car on se penchera également sur vos revenus, la zone de construction et la composition du ménage. Si vous répondez à tous les critères, vous pouvez obtenir jusqu’à 345 000 euros qui seront remboursables sur une durée entre 12 et 25 ans. Comptez-vous vous installer dans l’Est de la France et y faire construire votre future maison ? Faites-vous accompagner par un constructeur de maison dans l’Est.

A lire en complément : Les bons conseils pour une location réussie

Le PAS ou le Prêt Accession Sociale

Si le montant du PTZ dont vous avez bénéficié n’est pas si élevé, vous pouvez vous pencher sur la demande du PAS ou du prêt accession sociale. Ce dernier est destiné aux personnes aux revenus modestes. Ce prêt aidé par l’Etat permet de financer l’achat de leur résidence principale, les travaux dans leur résidence principale, mais aussi l’achat d’un terrain et la construction d’un bien immobilier.

On a tendance à dire que le PAS peut couvrir l’intégralité du coût du projet, mais ce n’est pas vraiment le cas. Précisons que ce prêt accession sociale ne concerne que l’immobilier. Ceci dit, vous ne pouvez l’utiliser pour financer les frais de notaire, les frais d’instruction du dossier et les frais d’hypothèque. La durée de remboursement de cette aide peut s’étaler jusqu’à une trentaine d’années.

Le PAL ou le Prêt Action Logement

Le PAL, anciennement connu sous le nom de prêt 1% logement, est un prêt à taux réduit. Quand on dit « taux réduit », on parle aujourd’hui d’un taux de 1,5% hors assurance. On l’évoque souvent pour un projet d’acquisition d’un bien immobilier neuf ou d’un ancien logement HLM, mais sachez qu’il permet également de financer une construction.

Le Prêt Action Logement est destiné aux salariés ou aux préretraités d’une entreprise privée non-agricole comptant au moins dix salariés. Pour bénéficier de cette aide, on vérifiera également vos revenus et votre projet de construction. Elle permet tout de même d’avoir un montant de 40 000 euros au maximum et vous avez jusqu’à 25 ans pour le remboursement.

Article similaire