Actu

Difficultés de remboursement de prêt immobilier : comment s’en sortir?

Avec la pandémie du coronavirus, c’est toute l’économie mondiale qui s’affaisse. Les banques s’inquiètent pour le remboursement des prêts immobiliers puisque les licenciements sont légion. Voici une liste des situations pouvant créer des difficultés de remboursement de prêt immobilier et des conseils pour rembourser son prêt immobilier malgré tout.

Causes de difficultés de remboursement d’un prêt immobilier

Pour parvenir à rembourser ses prêts en ces temps-ci, il faut faire preuve d’ingéniosité et de détermination, ou bénéficier des conseils de spécialistes.
La situation économique est globalement mauvaise. Alors, lorsqu’à cela viennent s’ajouter des faits conjoncturels ou naturels, c’est encore plus compliqué. Dans l’une ou l’autre des situations suivantes, rembourser ses dettes est compliqué.

A lire également : Et si vous investissiez dans l'immobilier locatif clé en main ?

Un licenciement

Nombreuses sont les structures qui libèrent leurs salariés pour rester à flots. C’est une sorte de réorganisation des charges. Cela leur permet de dépenser moins et de continuer les affaires. On dénombre donc des milliers de salariés au chômage du jour au lendemain. Ayant construit ou acheté leur domicile grâce à un prêt immobilier, ils se retrouvent dans l’incapacité de continuer les versements mensuels. Il n’y a plus de revenus et vivre devient difficile.

Une maladie

La maladie ne prévient pas. Il suffit que durant un contrôle de routine, le médecin détecte une anomalie. Petit à petit, on sent le poids de la maladie. On ne peut ni travailler ni faire ses courses. Le remboursement du prêt immobilier est obligé d’attendre votre rétablissement. Si l’on guérit rapidement, il faut encore retourner en entreprise pour être sûr que l’on a toujours un job. Si la guérison tarde à venir, les difficultés ne cesseront d’augmenter.

A découvrir également : L’entretien d’une chaudière à gaz est-il obligatoire ?

Un décès

La covid-19 n’a pas de planning pour emporter ses victimes. Avec la quantité de morts dans les différents pays, on comprend aisément l’inquiétude des banques. Qui remboursera les prêts ? Doit-on mettre en hypothèque les demeures concernées ? Cela laisserait à la rue des milliers de familles. Lorsque la principale source de revenus décède, la solution la plus rentable pour la banque est de vendre la maison pour récupérer une partie de ses fonds. C’est aux parents de chercher les solutions qui s’imposent pour empêcher cela.

Solutions possibles

Les solutions pour réussir à rembourser un prêt immobilier malgré les difficultés financières se trouvent dans l’assurance ou le contrat avec la banque.

Faire appel à son assurance emprunteur

Tout en contractant le prêt immobilier, si l’on a eu la présence d’esprit de souscrire à une assurance emprunteur, on peut l’employer pour faire patienter la banque. Cela va couvrir les mensualités durant une certaine période. Ainsi, l’on a le temps de se remettre sur pied et de trouver une solution plus durable. Pour que ce soit valide, il faut que l’on puisse prouver à son agence que l’on est dans l’incapacité de continuer à verser soi-même ses mensualités. Dès lors, le dossier sera examiné avec soin et les fonds débloqués.

Demander la modulation des versements mensuels

Puisqu’on ne peut plus payer les mêmes mensualités durant une certaine période, il faut les moduler. Au lieu de suspendre les versements, on fera un versement mensuel selon les moyens dont on dispose. Cela permet de continuer à rembourser ses dettes suivant une organisation précise.

Solliciter un délai de paiement supplémentaire

Un délai supplémentaire de paiement est possible au niveau de la banque. Cela permet de surseoir au paiement le temps de retomber sur ses pieds. C’est une alternative profitable pour les personnes en difficulté financière. Le problème est que cela peut entraîner une hausse du taux. Si la banque n’est pas prête à accéder à la requête de son client, ce dernier peut saisir le tribunal. Là, au moins, il aura gain de cause s’il apporte toutes les preuves de sa situation.

Renégocier ou faire racheter son prêt immobilier

On peut négocier à nouveau son prêt immobilier en temps de crise. Actuellement, toutes les banques ont juste envie de récupérer leur argent. Si elles se rendent compte qu’elles pourraient tout simplement le perdre, elles seront prêtes à renégocier les taux à la baisse. Prendre en compte ce cas de figure peut servir à mieux négocier les nouveaux taux de son prêt immobilier.
Au cas où cela ne marcherait pas, il vaut mieux penser à un rachat de prêt immobilier. Il faut alors contacter d’autres banques pour que celles-ci rachètent le prêt à un taux plus plaisant. L’important est de réussir à avoir un meilleur contrat.

Faire un regroupement de crédits immobilier

Quand on a plusieurs crédits en cours, il est également possible de solliciter un regroupement de crédits, aussi appelé rachat de crédits, immobilier. Cette opération financière consiste à rassembler en un seul prêt de substitution toutes les créances. En modulant la durée de ce prêt, la nouvelle mensualité peut être jusqu’à 60 % inférieure au cumul des anciennes.
Il s’agit là d’une solution pour retrouver un budget mensuel gérable avec sérénité, mais potentiellement onéreuse si la durée du rachat de crédits est inutilement allongée. Il vaut donc mieux se tourner vers un organisme de courtage spécialiste du regroupement de crédits, afin de bénéficier de conseils d’experts.

Une assistance professionnelle : le courtier (IOBSP)

Pour savoir laquelle de ces alternatives vous conviendrait mieux, il est préférable de demander conseil à un professionnel, comme un courtier ou un organisme de courtage spécialisé. Son expertise lui permet d’avoir une vue globale de la situation plus rapidement. Par exemple, pour la renégociation du contrat de prêt, il pourra présenter votre dossier à ses différents partenaires bancaires, négocier pour vous et vous présenter l’offre la mieux adaptée à votre situation. En tant qu’intermédiaire en opération de banque (IOBSP), celui-ci se doit d’être inscrit à l’ORIAS. Sa profession est donc réglementée. Ainsi, aucun frais de dossier ne pourra vous être facturés avant le déblocage des fonds.

Pensez-y et trouvez la meilleure solution avant que la situation ne se complique davantage.

21 décembre 2020
Show Buttons
Hide Buttons