Défiscalisation

Comprendre la Loi Pinel pour bien investir

La loi Pinel est un dispositif fiscal visant à encourager l’investissement dans l’immobilier locatif. Grâce à cette loi, il est possible de faire une économie d’impôt à la hauteur de 63000 euros sur 12 ans. Si la loi Pinel permet aux investisseurs de bénéficier d’avantages, elle permet aussi de développer le marché immobilier en favorisant la construction de nouveaux logements.

Quels sont les avantages de la loi Pinel et en quoi consiste-t-elle précisément ? Cet article vous explique tout ce que vous devez savoir !

A voir aussi : Loi Pinel : ce qui change en 2023

Les différents bénéfices d’un investissement en Pinel

Investir dans l’immobilier locatif c’est d’abord se construire un patrimoine immobilier et profiter d’avantages fiscaux intéressants. Vos frais d’impôts sont diminués et vous bénéficiez des revenus de la location tous les mois.

La défiscalisation que constitue la Loi Pinel a permis avec le PTZ (Prêt à Taux Zéro) et les taux d’intérêt favorables des crédits immobiliers, de créer une forte dynamique sur le marché de l’immobilier. Les ventes ont augmenté et les locations sont par enchaînement plus nombreuses. Cette nouvelle dynamique a par conséquent eu des effets sur le nombre de chantier en favorisant le lancement de nouvelles constructions.

A lire en complément : Les astuces méconnues pour maximiser sa défiscalisation immobilière

La FFB (Fédération Française du Bâtiment) en témoigne d’ailleurs en notant une hausse de chiffre sur l’activité. Après des années de difficultés, on compte une augmentation de 7,4 % en volume après la construction de 380 000 logements. Ils affirment que le PTZ et la loi Pinel ont pu lancer un nouveau souffle sur le secteur.

Les avantages de la loi Pinel sont multiples :

  • Elle permet une baisse d’impôt de 12, 18 ou 21 % sur un montant maximal de 63 000 euros, étalée sur une location de 12 ans.
  • Elle vous assure une retraite pérenne grâce aux revenus mensuels dont vous bénéficiez grâce à la location.
  • Vous êtes propriétaire et profitez d’un patrimoine qui est partiellement financé par les revenus des locations et les économies d’impôt.

Quelles conditions faut-il remplir pour en bénéficier ?

La loi Pinel a des points communs avec la loi Duflot mais profite de conditions d’éligibilité plus accessibles. En effet, le temps d’engagement de location obligatoire est passé de 9 à 6 ans.

Les propriétaires ont en plus la possibilité de permettre la location à un proche ascendant ou descendant. La seul condition dans ce cas de figure est que cette personne ne doit pas être dans le même foyer fiscal que le bailleur.

La réduction d’impôt est possible dans la mesure où :

  • Le bien immobilier est neuf, en VEFA ou a bénéficier de travaux de réhabilitation (voir les conditions précises pour ce dernier cas).
  • Le logement doit correspondre à une location non meublée et être la résidence principale du locataire.
  • Le bien immobilier doit faire partie des zones définies et concernées par la loi Pinel.
  • Les performances et normes énergétiques doivent atteindre les catégories Label BBC ou RT 2012.
  • Les loyers définis par le propriétaire doivent être en accord avec les plafonds exigés par la loi.

L’objectif de la loi Pinel est de favoriser la présence de nouveaux logements afin de répondre à une demande croissante en France. N’hésitez plus à mener à bien votre projet d’investissement dans un bien immobilier neuf.

Les zones éligibles à la Loi Pinel : comment les choisir pour maximiser son rendement ?

Pour bénéficier de la loi Pinel, il faut être dans les zones : A, B1 et B2 (B2 étant soumise à des conditions spécifiques). La zone A concerne principalement Paris et sa petite couronne, tandis que la zone B1 englobe les grandes agglomérations telles que Lyon, Lille ou encore Marseille. La zone B2 correspond aux villes moyennes en proche périphérie des métropoles.

Le choix de la zone dans laquelle investir est donc primordial pour maximiser son rendement grâce à cette mesure fiscale avantageuse. En zone A, le loyer maximum autorisé est de 204€/m². Tandis qu’en zone C, ce même loyer sera limité à un total annuel maximal de 1€ /m².

La rentabilité locative peut aussi être impactée si le marché immobilier local n’est pas suffisamment dynamique ou si l’emplacement choisi n’a pas été judicieusement sélectionné.

Pour maximiser son rendement locatif dans le cadre de la loi Pinel, il est fondamental de veiller à l’emplacement géographique du bien et à sa conformité avec les normes imposées par la réglementation en vigueur.

Comment calculer le montant de sa réduction d’impôts avec la Loi Pinel ?

Calculer le montant de sa réduction d’impôts avec la loi Pinel est relativement simple. Le calcul se fait en fonction du prix d’achat du bien immobilier et de la durée d’engagement locatif.

Effectivement, le taux de réduction fiscale dépendra directement de cette dernière :

• Pour une location sur 6 ans, vous bénéficierez d’une réduction d’impôt équivalente à 12 % du prix total du bien.

Les plafonds sont aussi pris en compte dans le calcul : ils varient selon la zone géographique où se situe votre investissement ainsi que selon la surface habitable des logements loués.

Un exemple concret permettra sans aucun doute d’y voir plus clair. Imaginons un couple ayant acheté un appartement neuf au prix de 200 000 euros souhaitant bénéficier des avantages offerts par la loi Pinel pendant douze ans afin de réaliser plusieurs économies fiscales. Dans ces conditions précises et prenant en compte l’évolution actuelle des marchés immobiliers, la défiscalisation engendrera une économie totale s’élevant à environ 49 200 euros, soit près de 4 100 euros annuels.

Note : Les chiffres donnés ici ne constituent qu’un exemple purement illustratif et nullement contractuel.

Article similaire