Travaux

Quelles normes pour la création d’un bureau professionnel 

Une entreprise est un lieu où différentes ressources sont exploitées pour l’atteinte d’un objectif commun. Les ressources humaines ont une place prépondérante dans la société. Il est essentiel de veiller à leur bien-être et à leur épanouissement. Cela passe notamment par le fait de garantir un espace de travail conforme aux normes en vigueur. Pour créer un bureau professionnel, il est nécessaire de suivre certaines recommandations. Les outrepasser expose également à de lourdes sanctions. Quelles sont les normes pour la création de bureaux professionnels ?

Superficie et l’éclairage des bureaux

Pour la construction d’un bureau professionnel, il est indispensable de connaître la surface totale des locaux. Aussi, il faut maîtriser le budget nécessaire à la réussite du projet. À l’adresse https://www.bureau-calcul-surface.com, vous trouvez un professionnel qualifié qui offre les meilleures chances de réussir son projet de construction d’espaces professionnels. Pour la superficie des locaux, la loi n’impose rien. L’entrepreneur est libre d’étendre la construction de son bureau sur une grande surface de terrain.

A découvrir également : Toutes les missions d'un BON constructeur de maisons

Néanmoins, le code de travail a des recommandations sur l’espace minimal des postes. Chaque poste de travail doit permettre à l’employé d’avoir une liberté suffisante pour effectuer ses mouvements. Il est recommandé d’avoir une superficie de 10 mètres carrée par salarié. Cette surface passe à 11 m2 par employé pour les bureaux collectifs. Par contre, s’il s’agit d’un espace collectif bruyant, il faut prévoir jusqu’à 15 m2 à chaque collaborateur.

Le plan de travail doit être haut de 72 cm au moins, long de 1,20 m et profond de 80 cm. Il faut prévoir une distance de 75,5 cm sous chaque bureau pour les jambes. La taille du couloir de circulation par unité de personne doit être de 90 cm minimum. L’aménagement des locaux doit tenir compte des PMR (Personnes à Mobilité Réduite).

A voir aussi : Choix des entreprises de l'amiante

D’autre part, il est indispensable que l’ensemble des bureaux possède une lumière naturelle suffisante pour limiter la fatigue oculaire. La lumière artificielle doit améliorer l’éclairage des locaux. C’est pour cette raison que la loi conseille d’opter pour les luminaires réglables d’une capacité de 120 lux dans les bureaux, sanitaires et vestiaires.

Dans les escaliers et entrepôts, l’éclairage artificiel doit être de l’ordre de 60 lux et de 40 lux dans les couloirs. Quant aux locaux aveugles, l’éclairage doit tourner autour de 200 lux.

Santé et sécurité

Pour le bien-être de ses collaborateurs, l’entrepreneur doit assurer un air sain sans odeurs désagréables. On recommande un système de ventilation naturel pour les locaux dont la pollution est principalement liée à la présence des hommes. Pour les locaux sanitaires non collectifs qui renfermeraient des agents biologiques pathogènes, le débit d’air sain doit être de 15 m3/heure/personne.

S’il s’agit de locaux collectifs, l’aération par heure et par personne devra être de 24 m3 minimum. Ce débit peut atteindre les 60 m3. Ces valeurs s’adaptent aux caractéristiques de la pièce concernée. Pour des raisons de sécurité, les locaux doivent avoir un plan de ralliement et un plan d’évacuation. Si le personnel atteint une vingtaine de personnes, l’employeur doit prévoir un extincteur et une sortie de secours dégagée large de 90 cm au moins.

Pour les locaux d’une surface de 300 m2, il faut mettre en place un système de désenfumage mécanique ou naturel, un système d’alarme et des issues de secours supplémentaires. Des systèmes d’isolation contre le bruit peuvent être mis en place pour préserver la santé des collaborateurs.

Article similaire

Show Buttons
Hide Buttons