Actu

Immobilier : les prix baissent enfin à Paris

Cela reste l’une des bonnes nouvelles de 2021 : selon le baromètre de MeilleurAgents, le prix du m² à Paris aurait diminué de 0,5 % pour le mois de janvier 2021. La nouvelle arrive alors que sur le plan national, le prix moyen du mètre carré est soit stable soit à la hausse. Explications.

A lire en complément : Focus sur le marché immobilier à Rennes

2021 ou le début d’une baisse des prix du m² à Paris ?

C’est officiel, le prix du m² a baissé dans le courant du mois de janvier 2021 à Paris. Avec une moyenne de 10 350 euros le mètre carré, le fameux nombre reste une référence en la matière pour les acquéreurs. 

À titre indicatif, le prix du m² parisien en février 2020 s’élevait à 10 508 euros. Ce prix nous ramène à la période qui a précédé le premier confinement des Français. Compte tenu de la hausse, voire de la flambée des prix, on envisageait même d’atteindre les 11 000 euros le m² d’ici à l’été 2020.

A découvrir également : Investir dans l’immobilier locatif à Saint Rémy de Provence : Est-ce rentable ?

Toujours selon les auteurs du baromètres MeilleursAgents, qui récoltent leurs données de manière mensuelle, le prix du mètre carré parisien avait tout pour grimper. Cela dit, la crise sanitaire a eu des répercussions sur le marché immobilier et notamment sur le prix des biens. 

Les prévisions ont alors vu l’impact de la pandémie de Covid-19 se profiler, déjouant toute logique, pour atteindre impitoyablement les diverses strates de la société. L’économie n’a bien sûr pas été épargnée par la crise et on note aujourd’hui, au 1er février 2021, que le seuil des 11 000 euros le mètre carré n’a pas été franchi. Bien au contraire, une baisse est entamée, de concert avec la baisse des tarifs des grandes surfaces.

La capitale (Intramuros) résiste à la flambée de l’immobilier

Si la nouvelle est relativement bonne pour les acquéreurs potentiels, elle l’est un peu moins pour les propriétaires désireux de vendre. Au cœur d’une vaste flambée des prix de l’immobilier, Paris baisse les prix, contre toute attente. 

Avec notamment 9 059 euros le m² dans le 19e et 14 770 euros le m² dans le 6e arrondissement (respectivement le moins cher et le plus cher), la moyenne est revue à la baisse.

Une attractivité en lien avec la crise sanitaire

On peut trouver un début d’explication dans l’attractivité réelle de la capitale en pleine situation de crise sanitaire. Petits espaces, impossibilité d’accéder à la culture, fermeture des bars et restaurants… Il ne semble pas que ce soit le bon moment pour vivre à Paris, et les Français l’ont bien compris.

On sait désormais que l’ensemble du territoire a été affecté par une hausse générale des prix de l’immobilier. Celle-ci serait due à un regain d’intérêt de la demande pour les acquisitions immobilières.

Dans la petite et la grande couronne parisiennes, autour d’Intramuros, les prix de l’immobilier n’ont cessé d’augmenter. + 2,5 % pour la petite couronne, + 2,7 % pour la grande couronne. Traditionnellement, l’impulsion vient d’Intramuros, pour aboutir sur les banlieues de Paris. On note donc une mutation dans les perceptions du marché immobilier, qui reflètent fortement la crise sanitaire en cours.

Immobilier : prix en hausse sur le reste du territoire

La moyenne nationale est sans appel en février 2021 : le mètre carré serait à 2 809 euros, une donnée stable mais à la hausse (+ 0,1 % en janvier 2021). Les 10 premières villes de France, quant à elles, affichent aussi d’importantes hausses des prix.

La flambée du marché immobilier va-t-elle s’arrêter ? Strasbourg et Lille connaissent notamment une forte hausse des prix, tandis que Montpellier et Lyon enregistrent une très légère baisse du prix du m², à l’image de la capitale : une rareté.

Si vous avez le projet de faire une acquisition immobilière avec votre capital, il existe des sites tels que Paradissimmo, qui vous permettent, en tant que futur acheteur, de vous faire une idée réaliste sur la tendance du moment.

08 février 2021
Show Buttons
Hide Buttons