Faut-il craindre un krach immobilier en 2018 en France ?

Puisqu’il est annoncé tous les ans, une crise immobilière, on se demande si elle se produira cette année ?

En 2017, l’immobilier a été attractif et rentable. Et, vraisemblablement, en 2018, l’immobilier sera un secteur tout aussi dynamique. En effet, les Français y investissent beaucoup car les prix d’intérêt sont très faibles et cela incite à y placer son épargne. Pourtant, depuis des décennies, le marché immobilier ne fait que monter au point où certains n’hésitent pas à parler de bulle immobilière qui risque d’éclater.

A découvrir également : Quels travaux réaliser avant une vente ?

Néanmoins, en mars 2017, la Banque de France annonce qu’il n’y a ni une surévaluation des prix ni la création d’une bulle immobilière sur le moyen terme. Qu’en sera-t-il vraiment?

Crise du secteur de l'immobilier

A lire en complément : Maisons containers : est-ce possible en France ?

La bulle spéculative immobilière

Une bulle spéculative dans le secteur de l’immobilier se caractérise par une augmentation significative et rapide des prix et des actifs immobiliers. La France a d’ailleurs déjà connue  cette situation entre 2002 et 2016 où les prix des biens immobiliers se sont envolés enregistrant une hausse de près de 200 %. Cela a creusé un écart important entre les revenus des salariés qui souhaitent réaliser un investissement immobilier et le prix des biens. Il arrive toujours un moment où la bulle spéculative éclate laissant place à un krach immobilier voire même à une crise économique.

Un important secteur économique

L’investissement immobilier est le placement préféré des Français qui y voit une valeur sûre et un bon moyen de s’assurer une rente lors de la retraite. En effet, 70 % des Français déclarent privilégier l’investissement immobilier parmi tous les types d’investissement possibles. Mais, il est aussi porteur de notre croissance puisque le logement résidentiel représente 6 % du PIB de la France et génère 7 % des emplois. Des chiffres qui peuvent encore être envisagés à la hausse si on prend en compte les services annexes de l’immobilier comme les syndics ou les agences.

L’autre caractéristique du secteur de l’immobilier est de ne pas avoir connu une rectification significative depuis les années 1990. Cela traduit le fait que si la baisse des taux doit favoriser les achats immobiliers, les conditions de transaction se sont détériorées.

L’immobilier commercial en baisse de rendement

Pour ce qui est de l’investissement commercial, le taux de rendement se calcule en fonction du rapport loyers/prix. Il apparaît dans ce domaine que les taux ont chuté de 3 % et que la rentabilité après impôts a disparu.

Crise dans le secteur de l'immobilier en 2018

Des réformes inquiétantes

Ce sont généralement un ensemble d’éléments qui entraînent l’éclatement de la bulle spéculative qui dans ce cas pourrait être une remontée des taux ces derniers mois et les dernières mesures gouvernementales qui ne sont pas en faveur de l’investissement immobilier.

Ces mesures interviennent au moment où a bue spéculative immobilière se fragilise et pourrait donc entraîner un krach immobilier en 2018.

Dans tous les cas, on ne peut pas prédire la prochaine crise immobilière. L’investissement immobilier reste attractif, en 2018, grâce aux taux d’intérêt bas. Par conséquent, si vous avez déniché la bonne affaire, n’hésitez pas, formez-vous et lancez-vous sans plus tarder.