Immo

Acheter son logement : les pièges à éviter

Même si on a une idée précise du logement qu’on veut acquérir, en tant que primo-acheteur, chaque décision à prendre dans le cadre de cette acquisition semble être compliquée. C’est tout à fait compréhensible. Dans cet article, nous allons vous présenter les pièges dans lesquels les futurs propriétaires tombent fréquemment.

Limiter les visites

On comprend que vous n’avez pas le temps pour faire les visites, mais pour l’acquisition de votre futur logement, vous devez vous organiser. Si vous passez par une agence, elle vous proposera sûrement de visiter les biens qui correspondent à vos demandes et à vos attentes. Ceci dit, vous pouvez flasher sur le premier bien que vous avez visité, mais ne vous précipitez pas. Ne dites pas non à une deuxième, à une troisième et pourquoi pas à une quatrième visite ?

A découvrir également : Syndic en ligne : quels avantages économiques pour la gestion de votre copropriété ?

Lors de la visite, prenez tout votre temps. Si besoin est, prenez une heure pour visiter un bien. Si le propriétaire n’a rien à vous cacher, il vous laissera vous balader dans son logement. D’ailleurs, demandez à voir les combles, le garage, la cave, les dépendances, le jardin… Pour un bien qui vous intéresse vraiment, vous pourrez même multiplier les visites. Vous pourrez ainsi avoir une idée de l’environnement la journée et la nuit. Il serait dommage de tomber sur un très beau bien localisé à proximité de voisins trop bruyants.

Éviter les agences

Pour ce projet, vous avez peut-être un budget limité. C’est bien ceci qui vous fait éviter les agences. Sachez toutefois que la plupart des transactions immobilières en France sont conclues par des professionnels. Certes, il y a les commissions de l’agence qui viendront alourdir votre facture, mais en contrepartie, la transaction est plus sécurisée. Vous n’avez pas à vous en faire sur le plan administratif. En faisant intervenir une agence, vous pouvez aussi espérer trouver le logement de vos rêves à un prix correspondant, voire inférieur à votre budget ( source : sporting-immobilier.fr). Pour un achat immobilier, l’agence immobilière revêt le rôle de conseiller et d’accompagnateur pour la réussite de votre projet.

A voir aussi : Comment réussir son investissement immobilier locatif avec la loi Pinel à Rennes ?

Ne pas négocier le prix du logement

Lorsqu’on a trouvé le bien de nos rêves, on se plie en quatre pour l’avoir et c’est là que certains futurs propriétaires paient le prix affiché. Sachez que dans certaines situations, vous pouvez très bien négocier le prix du bien immobilier. Pour savoir si oui ou non, vous devez faire une négociation, vous devez vous renseigner sur le bien et sur le marché immobilier dans lequel il est situé.

Notez bien que si sur le marché, on constate une pénurie d’offres, il n’est pas très conseillé de négocier le prix de vente. Le risque là, c’est qu’il pourrait y avoir un potentiel acquéreur qui pourrait être prêt à payer le prix indiqué. Cependant, si le bien est sur le marché depuis plusieurs, s’il vous convient et si vous n’avez pas trouvé de vices cachés, tentez une offre à un prix inférieur.

Ne pas bien préparer son dossier de prêt

Si vous avez assez d’économies pour l’achat du logement, cette erreur ne vous concerne pas. Cependant, dans la plupart des cas, l’achat immobilier s’accompagne de crédit immobilier. Ainsi, après la signature du compromis de vente, vous ne devez pas vous précipiter à accepter la première offre que vous fait votre banquier. Vous pouvez d’ailleurs préparer votre dossier bancaire, même si vous n’avez pas encore passé la signature du compromis.

Vous pouvez par exemple régulariser votre situation bancaire ou encore consulter toutes les offres de crédit sur le marché. Préparez ainsi un dossier dans lequel on voit votre situation et vos revenus sous le meilleur jour. Avec un dossier en bloc, vous pourrez avoir un prêt immobilier dans les meilleures conditions. Rien ne vous empêche de négocier votre crédit.

Article similaire