Immo

Qu’arrive-t-il aux prix de l’immobilier en cas de forte inflation ?

Aujourd’hui, il est difficile de lutter contre l’inflation. Même si l’Administration fait de son mieux pour augmenter le pouvoir d’achat des Français, les prix sur le marché, eux aussi, ne cessent d’augmenter. Aucun secteur n’est épargné et l’immobilier en fait partie. Ceux qui ont un projet immobilier se posent alors mille et une questions. Dans cet article, nous allons faire le tour de l’impact d’une forte inflation sur les prix de l’immobilier.

Immobilier et inflation : une forte liaison

L’INSEE définit l’inflation comme la perte du pouvoir d’achat de la monnaie et elle implique une augmentation générale et durable des prix. Le taux de l’inflation est évalué avec l’indice des prix à la consommation. De par ceci, certains disent que l’inflation ne touche pas l’immobilier, car c’est un bien d’investissement. Il ne faut pas se limiter à ce point, car l’immobilier, c’est aussi un bien de consommation.

Pour ce qui est du lien entre l’immobilier et l’inflation, on ne peut pas vraiment dire qu’ils ne sont pas vraiment liés ou du moins qu’ils ne suivent pas le même rythme de hausse. Entre 1998 et 2008, la France a connu une inflation de 20% et pourtant, sur le terrain de l’immobilier, pendant cette même période, les prix ont augmenté de 140%, ce qui est très important.

Faut-il investir dans l’immobilier en période d’inflation ?

C’est sans la question qui vous brûle les lèvres. Précisons que si vous envisagez un investissement locatif, vous pouvez vous lancer pendant cette période d’inflation : c’est un très bon placement. Les loyers que vous allez toucher de ce bien seront indexés sur l’inflation. En d’autres termes, vous pouvez être sûr que les loyers vont toujours augmenter une fois que vous avez le bien et aussi longtemps que s’installera la période d’inflation.

Si vous comptez acheter un bien dans des programmes neufs à Orléans maintenant pour la revendre plus tard dans une ou deux années, ce n’est pas vraiment une bonne idée. Sur ce laps court de temps, on ne peut pas vous garantir que les prix de l’immobilier dans le cas de la revente vont suivre l’évolution des prix à la consommation. Il ne faut pas non plus oublier la diminution de la valeur relative de votre bien sur cette petite période. Si vous voulez en sortir gagnant, vous devez patienter et attendre au moins une bonne dizaine d’années avant d’envisager la revente. En attendant cette opération, veillez toujours à apporter de la valeur à votre bien.

Difficile d’avoir un crédit immobilier

Si pour l’acquisition de votre bien, vous devez solliciter la banque, vous ne devez pas non plus fermer les yeux sur la frilosité des établissements bancaires dans l’octroi des crédits. L’inflation fait que le reste à vivre des foyers est vraiment minime. Pourtant, c’est ce critère que le banquier regarde pour évaluer la capacité d’un ménage à s’endetter.

Avez-vous bien évalué votre capacité à vous endetter ? Si vous pensez que votre situation financière peut vous permettre le remboursement du crédit immobilier, vous devez rassurer votre banquier. Il faut alors présenter un dossier en béton pour convaincre l’établissement bancaire de vous accorder ce crédit, car votre projet immobilier en dépend.

Avant de signer ce crédit, vous devez tout de même faire attention au taux d’intérêt. On ne peut pas fermer les yeux : en ce moment, ces taux sont quand même assez élevés. Si l’inflation est toujours là, les taux vont continuer leur montée, car pour la banque centrale, c’est la solution pour réduire cette fameuse inflation. Si vous êtes vraiment pressé pour concrétiser ce projet immobilier, on vous déconseille de choisir un prêt à taux variable non capé. C’est le type de crédit qui est le plus exposé aux risques d’inflation. Optez plutôt pour un crédit à taux fixe ou à taux variable capé. 

Article similaire