Travaux

Loi : la servitude de passage et la pose de canalisations

La servitude de passage et la pose de canalisations sont des situations de la vie courante réglementées par la loi. En effet, conscient du fait que depuis toujours la question du droit de passage est à l’origine de situations conflictuelles entre voisin, le législateur a veillé à encadrer juridiquement ces situations par des règles bien établies. Que dit la loi en matière de servitude de page et de la pose de canalisations ?

Le droit de passage : une servitude imposée au propriétaire d’un terrain enclavé

En règle générale, la servitude de passage est rattachée au bien et non au propriétaire du bien.  Concrètement, la servitude intervient lorsque le propriétaire d’un bien (fond dominant) ayant accès à la voie publique accorde un droit de passage à un autre propriétaire d’un terrain enclavé (fond dormant) ou disposant d’un accès difficile à la voie publique.  Les servitudes sont encadrées par le Code civil mais également dans certains textes spéciaux à l’instar de la législation sur l’urbanisme, la foresterie et le Code rural…

Lire également : Aménagement de terrasse : que faut-il savoir ?

Comment s’opèrent les servitudes ?

La législation et la pratique reconnaissent trois manières d’établir des servitudes :

  • Par prescription trentenaire pour les servitudes continues et apparentes à l’instar des servitudes de vue (cf. article 690 du Code Civil) ;
  • Par convention amiable entre les voisons ou par titre ;
  • Par destination du père de famille. Cette situation intervient lorsqu’on constate lors de la division d’une propriété un ouvrage permanent et apparent, symbolisant une servitude. Et partant, que le document relatif à la division ne mentionne aucun document contraire à la présence continue dudit ouvrage.

servitude et cannalisations

Que prévoit concrètement la règlementation en matière de servitude et de la pose de canalisations ?

À l’instar des personnes qui ont besoin d’avoir un accès à la voie publique, la pose des canalisations est aussi encadrée par ladite règlementation. Ces canalisations sont essentielles pour l’évacuation des eaux usées et potables. En général, la servitude de passage ne donne pas droit de passage des réseaux de canalisations que si cela était prévu par l’accord ou le titre de servitude de passage. C’est en substance de la décision de la Cour de Cassation du 4 juin 2018.

A découvrir également : Des plots réglables et astucieux pour installer une terrasse

Dans la pratique, il est recommandé d’enterrer les canalisations à une profondeur raisonnable (au moins 60cm à 1 m si les véhicules doivent circuler sur cette servitude) entre l’installation et le niveau réel du sol. En pareille situation, le consentement du propriétaire du terrain concerné doit toujours être requis et cette servitude de passage est assortie du versement d’une indemnité par le propriétaire bénéficiaire de la pose de la canalisation. Ladite indemnité est fixée au cas par cas par les parties impliquées. En tant que bénéficiaire des travaux de pose de canalisation, il incombe au bénéficiaire de veiller à l’entretien desdites canalisations sans altérer la valeur des terrains du propriétaire du terrain concerné (fonds dominant).

Faire passer des canalisations dans un sous-sol n’est possible que si cela a été prévu sur le titre d’autant plus qu’il existe un droit de passage. Il vaut mieux bien s’informer sur la réglementation avant de s’engager.

Article similaire

Show Buttons
Hide Buttons