Immo

Bail mobilité : ce que le propriétaire bailleur doit savoir avant de se lancer

Entre bail mobilité et bail meublé classique, de nombreux propriétaires bailleurs ne savent pas encore faire le choix. Et pourtant, le bail mobilité présente de nombreux avantages pour le propriétaire. Les locataires éligibles sont également de plus en plus nombreux à opter pour ce mode de location.

Le bail mobilité en bref

Le bail mobilité est en vigueur depuis le mois de novembre 2018. Il s’agit d’un bail qui peut être particulièrement avantageux aussi bien pour le propriétaire que le locataire. Le bail mobilité est un bail qui s’adresse particulièrement aux propriétaires bailleurs de biens meublés à mettre en location. Effectivement, seuls les appartements et les maisons meublés peuvent bénéficier du bail mobilité. Le bailleur peut être un particulier ou bien une société comme une SCI par exemple.

Lire également : Tout ce qu’il faut savoir sur le rendement immobilier

Le bail mobilité est adapté à tout type de location loi ELAN/ALUR. Toutefois, ce mode de location compte quelques particularités dont les profils spécifiques des locataires qui sont principalement les étudiants et les jeunes salariés. Le bail mobilité ne peut pas durer plus de 10 mois et ne peut être ni reconduit ni renouvelé. Etant donné les particularités du bail mobilité, voici comment réaliser un bail mobilité conforme aux lois ELAN/ALUR en quelques minutes seulement.

Bail mobilité : faciliter la gestion avec BailFacile

Le bail mobilité est plus flexible et plus ou moins facile à gérer. Ce qui reste vrai si vous n’en êtes qu’à un ou deux biens immobiliers mis en location. Pour un particulier ou une société gérant plusieurs biens immobiliers mis en bail mobilité et autres, il est fortement recommandé de faire appel à un outil de gestion locative simple mais puissant comme BailFacile. Avec ce type d’outil, vous allez pouvoir suivre de près tous les mouvements en rapport avec vos biens.

Lire également : Quels sont les pièges à éviter lors d'un achat immobilier ?

L’outil est directement accessible en ligne, vous n’avez donc pas à l’installer sur votre ordinateur ou votre smartphone. Entre autres, pour la gestion de vos baux de location, vous avez accès à de nombreux documents personnalisables et téléchargeables sous format PDF. Pour ce qui est du bail mobilité en l’occurrence, il vous est possible de procéder à la signature électronique du document. Tableau de bord, gestionnaire des finances, sans parler de la possibilité d’automatiser de nombreuses tâches.

Que ce soit pour la gestion de vos quittances et révisions des loyers de vos baux mobilité, pour la réalisation de nombreux types de documents et pour leur envoi par mail, tout se fait au même endroit. Le tableau de bord de BailFacile vous donne accès à une vue d’ensemble de tous vos flux alors que la rubrique “finances” se met à jour automatiquement, les alertes automatiques vous aident à être plus réactif.

Les avantages du bail mobilité pour le propriétaire bailleur

Le bail mobilité est un mode de location plus ou moins récent, son application date de novembre 2018. Si vous êtes propriétaire bailleur, le bail mobilité peut être intéressant à plus d’un titre. Déjà, le bail mobilité est moins contraignant que le bail en locations saisonnières ou encore le bail meublé classique. D’un autre côté, il est également plus sécuritaire et plus flexible. Plus sécuritaire dans le sens où le bailleur est sûr de récupérer son bien en plus ou moins bon état à la fin du contrat.

Durée du bail mobilité flexible

La durée d’un bail mobilité est d’au moins 1 mois. Ce bail ne peut pas durer plus de 10 mois. En ce sens, le bail mobilité est avantageux aussi bien pour le bailleur que pour le locataire. Outre la diminution des risques d’impayés, le bail mobilité rend également la gestion de son immobilier plus facile.

Une meilleure garantie pour le propriétaire

Bien que le bail mobilité interdit tout dépôt de garantie, il faut remarquer que ce mode de location peut bénéficier du dispositif Visale. La caution de ce dispositif permet au bailleur de louer sereinement son appartement ou sa maison meublée aux personnes en situation de mobilité. Quoi qu’il arrive, si le bailleur exige cette caution, il est sûr de toujours récupérer ses loyers ainsi que d’autres charges locatives qui ne seraient pas payées par le locataire.

Moins d’usure pour les biens mis en location

Dans la mesure où l’appartement meublé est loué pendant une courte durée, le propriétaire peut être plus ou moins sûr de retrouver ses biens – l’appartement et les meubles – en plus ou moins bon état. Entre deux baux mobilité, il ne devrait avoir à faire que quelques petits entretiens. L’usure aurait été plus importante dans le cas d’un bail sur plusieurs années.

Plus de contrôle des biens mis en location

D’une manière générale, le bail mobilité est un bail de courte durée, voire de très courte durée. A échéance du contrat, le propriétaire bailleur est sûr de pouvoir récupérer ses biens et d’en disposer comme bon lui semble. Il s’agit d’un mode de location qui permet d’optimiser la gestion de son parc immobilier. Il est possible pour le propriétaire bailleur de mettre en location bail mobilité des biens destinés à la location longues durées, des meublés touristiques ou encore sa résidence principale.

Quelques inconvénients du bail mobilité pour le bailleur

Pour le propriétaire, les avantages sont nombreux en ce qui concerne le bail mobilité. Nul besoin de dépôt garantie, facilité d’accès au logement pour une durée déterminée, du bien meublé sans possibilité de reconduction tacite, etc. Le bail mobilité est tout bénef pour le locataire. Bon nombre de bailleurs hésitent à se mettre au bail mobilité pour leurs biens croyant à tort qu’il s’agit d’un mode de location qui n’est pas avantageux du tout.

Si l’on devait trouver un point négatif à propos du bail mobilité, on peut seulement citer le fait qu’il n’est pas ouvert à tout le monde. Effectivement, il n’est possible de louer le bien qu’aux étudiants et aux salariés et professionnels en mobilité professionnelle. Pour certains, le fait de ne pas pouvoir reconduire tacitement ou renouveler le contrat avec le même locataire est également vu comme un point négatif. Mais au vu de tous les avantages qu’il procure, ces défauts relatifs du bail mobilité sont minimes.

Article similaire