Défiscalisation

Comment optimiser sa fiscalité immobilière ?

Bureau De L'Impôt, Timbre, Joint, Les Mains, Arrêter

L’immobilier est l’un des secteurs les plus privilégiés par les investisseurs en raison de sa grande rentabilité. En effet, la demande en logement est de plus en plus croissante au fil des années. Il est donc devenu plus facile aujourd’hui de mettre en location un bien immobilier et se créer des revenus supplémentaires. Cependant, tout comme d’autres revenus, les revenus locatifs sont soumis à l’impôt. Ainsi, une ignorance des règles relatives à l’investissement immobilier peut conduire à une augmentation de la charge fiscale. Néanmoins, pour aider les potentiels investisseurs et dynamiser le secteur, l’état a mis en place des dispositifs fiscaux attractifs. Ces derniers contiennent de nombreux avantages qui vont permettre votre rentabilité locative, à condition d’user de bonnes astuces. Comment optimiser sa fiscalité immobilière ? Découvrez dans cet article les astuces pour une optimisation fiscale dans l’immobilier.

A lire également : Pourquoi investir dans une SCPI plutôt que dans l'immobilier en dur ?

Qu’est-ce qu’une optimisation fiscale ?

L’optimisation fiscale est l’ensemble des moyens permettant de réduire votre facture fiscale. Il s’agit des moyens légaux qui sont employés pour payer moins d’impôt. Elle est d’autant plus importante si vous investissez dans l’immobilier. En effet, certains impôts et taxes dans ce domaine peuvent constituer d’importantes charges pour l’investisseur. À cet effet, l’optimisation fiscale vient à juste titre réduire les charges fiscales et permettre une meilleure rentabilité de votre investissement immobilier.

Toutefois, optimiser sa fiscalité notamment immobilière relève d’un savoir-faire que plusieurs personnes ne détiennent malheureusement pas. Pour ce faire, de nombreux cabinets spécialisés en conseil optimisation fiscale sont présents sur le territoire et offrent leur expertise à de nombreuses personnes. Ces professionnels agissent aux fins d’alléger votre charge ou facture fiscale. De plus, ils planifient la gestion personnalisée de votre patrimoine en fonction de la situation juridique et fiscale qui vous correspond.

Lire également : Principales raisons d'investir dans l'immobilier sur Angers

Comment réduire sa charge fiscale immobilière ?

En réalité, le choix d’un investissement locatif porte essentiellement sur le besoin de créer des revenus supplémentaires. La plupart des investisseurs interrogés à ce sujet estiment avoir investir dans l’immobilier pour se préparer une retraite et surtout pour payer moins d’impôts. Cependant, ils s’aperçoivent très vite que les taxations sur les plus-values immobilières sont énormes. Ce qui d’une manière ou d’une autre les décourage. Dans de telles situations, il est important de se doter des dispositifs légaux pouvant permettre de réduire la charge fiscale. En effet, l’optimisation fiscale produit une très grande rentabilité immobilière, à condition de disposer des bonnes astuces.

Investir dans l’ancien avec travaux

La réussite d’un investissement locatif dépend de trois aspects : le prix d’acquisition du bien, la fiscalité et l’exploitation du bien. Justement, le mode d’exploitation du bien vient définir le régime fiscal le plus approprié pour réellement rentabiliser votre investissement. Lorsque vous achetez un logement ancien que vous rénovez, puis vous louez vide, vous êtes là sous le régime des revenus fonciers. Au moment de la déclaration de vos loyers à l’administration fiscale, vous pouvez retrancher le prix de ces travaux. Lorsque ces charges sont supérieures aux loyers, vous créez des déficits. Ceux-ci sont imputables à vos revenus globaux dans la limite de 10700 euros/an. Du coup, ces derniers baissent, ce qui réduit vos impôts. De plus, de nombreux dispositifs légaux vous assurent la réduction d’impôts pour un investissement dans l’ancien.

Investir dans la location meublée

Contrairement à la location vide ou nue, la location meublée présente de nombreux avantages pour une optimisation fiscale. En effet, en privilégiant la mise en location meublée, le propriétaire accède à un régime fiscal plus intéressant. Si vous pratiquez la location meublée, avec le régime réel du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP), vos revenus sont placés dans la catégorie des revenus BIC (Bénéfices Industriels et commerciaux). De ce fait, vous déduisez de vos recettes locatives les charges (travaux, intérêt d’emprunt, etc.) ainsi que l’amortissement. Votre charge fiscale est ainsi considérablement réduite, parfois ramenée à zéro. Ce régime est donc un véritable gage de défiscalisation.

19 septembre 2020
Show Buttons
Hide Buttons