Immo

Vente à réméré : ce que vous devez savoir et la démarche à suivre

La vente à réméré peut s’avérer être une solution efficace pour sortir d’une situation financière difficile. Cela permet d’éviter que l’appartement ou la maison soit mis en vente à un prix dérisoire par rapport à sa propre valeur. Vous croulez sous les dettes ? La vente à réméré peut être une alternative salvatrice.

Lire également : Combien coûte un logement neuf à Vannes ?

Vente à réméré : de quoi s’agit-il ?

La vente à réméré peut se voir comme une vente temporaire d’un bien. En ce sens, le vendeur reste propriétaire du bien pendant une durée déterminée. Par ailleurs, il peut même continuer à occuper l’appartement ou la maison. Mais en contrepartie de l’occupation, le propriétaire doit payer une indemnité. À l’issue du contrat, le propriétaire a la possibilité de racheter le bien ou de le céder définitivement.

Toutefois, il est à noter que la faculté de rachat n’est pas d’une durée indéfinie. Le vendeur doit effectuer le rachat dans un délai ne dépassant pas les 5 ans. La vente à réméré est une transaction qui se fait sous l’égide d’un notaire. Il faut remarquer que juridiquement parlant, le réméré est une vente immobilière à part entière et non un emprunt. Son plus grand intérêt est le pouvoir de racheter le bien ou de le revendre, et bien sûr le soulagement financier qu’il apporte.

A lire en complément : Quel est l'investissement immobilier le plus rentable ?

Quand vaut-il mieux opter pour une vente à réméré ?

Bien que la vente à réméré soit souvent perçue comme une solution de dernier recours, il est tout à fait possible d’en tirer profit. Pour comprendre comment réaliser ce profit, il est utile de faire une simulation de vente à réméré. Pourquoi parle-t-on de solution de dernier recours quand on fait référence à la vente à réméré ? Le fait est que c’est toujours dans l’urgence que l’on cède son bien en vente à réméré. Une vente à réméré, vous ne le ferez pas par plaisir.

Quatre situations urgentes peuvent expliquer le recours à une vente à réméré. À cause d’une quelconque situation, vous avez un besoin urgent de trésorerie et vous ne pouvez pas l’avoir par la voie classique des banques. Le deuxième motif est que vous êtes dans une situation de surendettement grave. Vous pouvez également avoir besoin de faire une vente à réméré si vous faites l’objet d’un fichage bancaire. Et dans le pire des cas, votre bien est menacé par une saisie immobilière.

L’argent de la vente à réméré servira donc à vous acquitter de vos dettes et à rayer votre nom de la fiche FICP. Si votre maison ou appartement fait l’objet d’une saisie immobilière, sous certaines conditions, le réméré peut vous faire éviter la vente aux enchères. En somme, la vente à réméré est une opération immobilière qui vous permet de vous extirper d’une situation financière difficile. Si la manœuvre est bien menée, il peut y avoir de l’argent à encaisser si vous décidez de vendre définitivement le bien.

Les démarches à suivre pour une vente à réméré

La vente à réméré est un processus de vente plus ou moins compliqué, surtout que le but est de vendre le bien au plus vite, mais pas à n’importe quel prix. En ce sens, il est toujours judicieux d’avoir à ses côtés un expert en vente à réméré ou un autre professionnel fiable. Rien que pour la recherche d’acquéreur, il y a de quoi stresser. Par ailleurs, il est recommandé d’opter pour un acquéreur qui a déjà réalisé ce type de transaction immobilière. Une vente à réméré s’effectue en 3 étapes.

Vendre le bien pour avoir de la trésorerie

Le point clé de la vente à réméré est justement la vente du bien à un acquéreur familier à ce type d’opération. La vente à réméré se fait chez un notaire et est sanctionnée par un acte de vente notarié en bonne et due forme. Les modalités de la vente, la durée du contrat, le prix et les conditions de rachat, le montant de l’indemnité d’occupation sont stipulés dans le contrat.

Tout en occupant le bien, les propriétaires se remettent à flot

Selon les conditions du contrat, le vendeur peut continuer à occuper son bien en payant un loyer pendant une durée déterminée. Si le propriétaire veut racheter son bien, à un prix prédéfini, il peut le faire sans attendre plus de 5 ans après la vente. Le vendeur peut profiter de la durée du réméré pour stabiliser sa situation financière.

Rachat ou vente définitive du bien

Si le vendeur décide d’appliquer sa faculté d’achat, il n’a qu’à payer le prix de rachat défini par le contrat à l’acquéreur. Dans le cas contraire, il peut mettre en vente son bien au prix du marché et encaisser la différence entre le prix de rachat et le prix de la vente définitive. Il est judicieux de décider dès le début du réméré de la stratégie à suivre. Raison pour laquelle, il vaut toujours mieux être accompagné par un professionnel en vente à réméré.

Article similaire